06-08 novembre 2019

Débat : DE NOUVEAUX ENJEUX, DE NOUVELLES MISSIONS POUR LE CNC ?

120’ /

Animé par les Cinéastes de L'ARP Michel LECLERC et Cécile TELERMAN

Avec :

Dominique BOUTONNAT, Président du CNC

Guillaume LAURANT, Scénariste

Etienne OLLAGNIER, Distributeur, co-fondateur de Jour2Fête ; Co-Président du Syndicat des Distributeurs Indépendants (SDI)

Richard PATRY, Exploitant ; Président de la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF)

Sylvie PIALAT, Productrice - Les Films du Worso

Alain SUSSFELD, Directeur général du Groupe UGC 

 

Alors que le secteur cinématographique connaît un complet renversement, comment le CNC doit-il accompagner la filière en France ? Quels sont ses défis, ses axes politiques, et ses priorités ?

Comment peut-il participer à la transformation de la filière française pour qu’elle conserve sa place au cœur du cinéma mondial ? Comment lui donner les moyens de ses ambitions culturelles et industrielles ?

Comment conciliera-t-il d’une part les impératifs de diversité et d’indépendance de la création et de la diffusion cinématographiques, essentiels à la cohésion sociale du territoire et au soft power français, et d’autre part la nécessaire consolidation de champions français, capables d’imposer la marque de la création française tant à l’échelle nationale qu’internationale ? Quel nouvel équilibre établir pour conduire la filière vers un l’écosystème numérique mondial, sans abandonner la singularité et la force de son modèle ?

Comment peut-il contribuer à mieux renforcer la filière, et à mieux financer et exposer les films français, dans toute leur diversité ? Comment limiter la concentration des entrées, et attirer les publics vers la création française et européenne ?

 

Comment encourager la production française vers une création toujours plus riche de propositions multiples et audacieuses ? Comment inciter à la prise de risque, et échapper ainsi à une loi du marché qui ne suivrait qu’une demande supposément uniforme et peu portée à la découverte ?

Quelles politiques définir pour soutenir les films du milieu ? Quelles mesures fortes pour engager la filière à consacrer le temps et les moyens nécessaires à la phase d’écriture ? Quels mécanismes pour favoriser la professionnalisation du secteur, et consolider le réseau d’entrepreneurs indépendants, essentiels à la vitalité du cinéma français ? Quelles actions pour fidéliser les publics de tous les territoires, et développer le goût pour le cinéma ?

Comment traduire ces axes de politique publique en dispositifs lisibles, efficaces et durables ? Les aides automatiques et sélectives répondent-elles toujours toutes aux enjeux pour lesquels elles ont été créées ? Quels équilibres établir entre soutiens automatiques et sélectifs ? Les outils du CNC sont-ils adaptés aux défis du numérique ? Quels mécanismes faut-il créer pour rendre son action encore plus efficace, dans un contexte de forte concurrence ?

 

Comment éviter au CNC un simple rôle de guichets supplémentaires, pour mieux assumer celui de régulateur au cœur du secteur ? Comment peut-il participer à organiser la filière, et à fonder les termes d’une nouvelle alliance solidaire ? Renforcer sa capacité de contrôle, notamment de la légalité des contrats et du respect du cadre réglementaire français, et donc de sanction, ne lui assurerait-il pas une place névralgique, légitime et nécessaire ?   

 

Le CNC dispose-t-il de moyens financiers suffisants pour mener à bien ses missions et répondre ainsi aux nombreux défis auxquels il est, comme l’ensemble du secteur, confronté ? Comment lui garantir durablement des ressources suffisantes, sans craindre un plafonnement arbitraire ?

 

Programmation
Vendredi 8 09:30 - 16:30Grand Théâtre ajouter

Propulsé par FestiCiné