07-09 novembre 2018

Accueil

Radu Mihaileanu

AUTEURS, CITOYENS ET FRANDE DISTRIBUTION AUDIOVISUELLE


Pour la 28ème fois, nous, Cinéastes de L’ARP accueillons avec bonheur, en Bourgogne, à Dijon, les principaux acteurs français et européens de la profession, afin d’échanger, de comprendre, d’innover, dans l’espoir que de ces riches discussions naissent des solutions pérennes et des engagements forts pour le futur de la création.

Dans un contexte européen et mondial de montée des extrémismes et des populismes, de tensions extrêmes entre d’une part des acteurs globaux très riches, plus puissants que les Etats, et refusant de payer des impôts, et d’autre part des citoyens de plus en plus pauvres et inquiets, diversité et indépendance doivent être garanties. Ces principes fondateurs sont essentiels, pour nous et pour les générations futures, à une époque où la pensée se veut simple, courte, et épidermique. En ces temps où l’intimité de chacun est une valeur marchande et où tout devient marché, il est de notre responsabilité collective de tout faire pour réguler ce 21ème siècle de grande distribution audiovisuelle mondiale.

Au regard de ces enjeux, les débats de nos Rencontres se révèlent passionnants. A travers des sujets majeurs comme la future loi audiovisuelle, le rôle du service public audiovisuel ou la place de l’auteur dans la création, se dessine en creux une question majeure : sommes-nous, citoyens du continent de Beaumarchais et Voltaire, des philosophes grecs, des poètes allemands, des peintres de la Renaissance, des frères Lumière, du néo-réalisme italien, tentés de revenir en arrière et de nous soumettre à la volonté et pensée unique des puissants ? Allons-nous abandonner définitivement les voix fragiles et singulières, l’identité et le point de vue de chacun ? Sommes-nous prêts à accepter l’addiction comme seule possibilité de dialogue avec l’œuvre ? Est-il sain pour la Création que le distributeur de contenus devienne de plus en plus producteur et tente aussi de se substituer au créateur ?

Ni sourds, ni aveugles aux évolutions technologiques et aux nouveaux usages, nous souhaitons épouser leurs mouvements, en respectant la richesse de la culture, la possibilité pour tous les cinémas d’exister et pour tous les citoyens d’y avoir accès, la nécessité pour nos sociétés de conduire d’ambitieuses politiques culturelles capables d’ouvrir les esprits et de se réjouir de la richesse de l’Autre.

Ici, à Dijon, nous défendrons cette idée du cinéma et de la démocratie.

Alors, je vous souhaite à tous des Rencontres enrichissantes et partagées.

Propulsé par FestiCiné