édito de Marie-Guite Dufay
Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté
©Yves Petit

Un cinéma engagé, un engagement pour le cinéma

D’année en année, les Rencontres cinématographiques de Dijon interrogent le cinéma, sa production, sa diffusion, sa réception, pour creuser – sans les épuiser – les questions que porte cet art désormais centenaire. Après avoir été accueillies l’an passé dans une nouvelle région, la Bourgogne-Franche-Comté, les Rencontres le seront cette année dans une ville et une agglomération dont le statut a changé puisque Dijon est aujourd’hui métropole.

Cette nouveauté a du sens, alors que les débats, au Grand Théâtre, porteront notamment sur les rapports entre culture, citoyenneté et politique. Quel rôle pour le cinéma dans notre société ? Quel lien avec nos politiques publiques ? Deux questions qui se posent avec acuité, en 2017 plus que jamais. Deux points auxquels répondent, par leur soutien affirmé, la région comme la métropole.

Je veux remercier la société civile des Auteurs-réalisateurs-producteurs, L’ARP, qui porte ces Rencontres avec une passion inaltérable. Et je me félicite du fait que la présidence ait été confiée à Deniz Gamze Ergüven, une réalisatrice dont le Mustang nous avait tous interpellés par sa sensibilité et sa justesse de vue sur la jeunesse. Sur ce que la jeunesse porte en elle d’aspirations à la liberté. Et in fine sur notre fragilité à tous, quand le poids des contraintes sociales se fait drame. Ce sera une grande chance, pour le public, que de pouvoir profiter de sa présence, comme il pourra profiter des nombreuses avant-premières proposées, sans oublier les projections de courts-métrages soutenus par la région, qui sont l’occasion de découvrir tant de nouveaux talents.

Je souhaite à toutes et à tous de riches débats et les plus belles découvertes.