édito de Frédérique Bredin
Présidente du CNC
© Christian Kettinger

Dans une époque où chacun est à la recherche de repères, d’une histoire, la culture et particulièrement le cinéma et tous les arts de l’image constituent des éléments de réponse essentiels. Il nous faut adapter notre écosystème de soutien et de régulation, ce modèle qui participe à la cohésion sociale, à l’attention à l’autre et au dialogue par une culture et un cinéma diversifiés, ouverts et accessibles à tous.   

Les 12 mois qui nous séparent des dernières Rencontres de Dijon ont été particulièrement actifs et constructifs en la matière. Nous avons mis en œuvre des réformes d’envergure, attendues par les professionnels, je pense en particulier à la grande réforme de l’Art et Essai, à la suite et fin des Assises, avec la signature des accords de transparence, sans oublier la réforme très ambitieuse à l’export que j’ai lancée, et qui multiplie par quatre les soutiens à la diffusion internationale des œuvres, pour aider tous les films à mieux s’exporter.

Nous avons vu notre travail de conviction récompensé en Europe avec l’adoption des positions françaises dans la réforme de la directive SMA, et l’autorisation par la Commission européenne de l’extension de la taxe vidéo aux plateformes étrangères payantes et gratuites. C’est une véritable révolution conceptuelle pour la Commission et un progrès capital pour assurer une véritable équité de traitement entre tous les acteurs et la pérennité de notre système re-distributif. Une victoire importante car le sort de l’exception culturelle se joue sur YouTube aujourd’hui, Facebook, Snapchat et bien d’autres encore, demain.

Toutes ces avancées déterminantes quant à l’avenir de notre industrie cinématographique et de notre influence culturelle dans le monde, nous les devons à notre travail commun, à un dialogue permanent avec les professionnels qui, notamment lors des rencontres de Dijon, savent se réunir pour réfléchir, débattre, et apporter les meilleures réponses possibles aux défis du secteur.

De nombreux sujets sont toujours sur la table et non des moindres, la chronologie des médias et le piratage, et je forme le vœu que ces rencontres permettent de dégager les solutions viables et rapides qu’ils requièrent.